Le magazine gratuit de la salle d’attente
Bimestriel - 52 pages
Format 200 x 260 mm

Diffusion : 300 000 exemplaires
dans les cabinets médicaux
et les lieux de santé








Plan du site
Mentions légales
Ce mois-ci

numéro > 47

bien_sur_sante_information_magazine
re
bien_sur_sante_information_magazine

mots clé : automédication, déficit sécu, assurance maladie, AFIPA

Automédication

J’suis pas malade… mais je me soigne

Avec un déficit de 20 milliards d’euros en 2009 et des prévisions 2010 catastrophiques pour la sécu, l’encouragement à l’automédication est parfois présenté comme l’une des solutions à l’explosion des dépenses de santé. Pas si simple.

Bon an mal an, il se vend environ 3 milliards de médicaments en France, l’équivalent de 30 milliards d’euros. Comme par hasard, pile poil le montant du déficit prévisionnel de l’Assurance Maladie pour 2010…

Les correspondances de chiffres sont souvent sources d’erreurs de calcul et, en l’occurrence, la bourde serait de taille. D’abord parce que le gros des dépenses de l’Assurance Maladie est logiquement généré par l’Hôpital, mais aussi parce que la part des médicaments non remboursés dans le budget des ménages augmente sensiblement chaque année.

Les déremboursements complets de médicaments au « service médical rendu insuffisant », ceux délivrés « sur prescription médicale facultative » et ceux qui ne sont pas remboursables du tout représentent déjà aujourd’hui la coquette somme de 2 milliards d’euros avec une forte tendance à l’ascension. De là à imaginer que l’encouragement à l’automédication constituerait une solution miracle au trou de la sécu, il n’y a pas loin de la coupe (de ciguë) aux lèvres (de Socrate)…

/>
/>