Le magazine gratuit de la salle d’attente
Bimestriel - 52 pages
Format 200 x 260 mm

Diffusion : 300 000 exemplaires
dans les cabinets médicaux
et les lieux de santé








Plan du site
Mentions légales
Ce mois-ci

numéro > 47

bien_sur_sante_information_magazine
re
bien_sur_sante_information_magazine

mots clé : Alzheimer, parkinson, sclérose en plaques, maladies neurologiques

Quand la mécanique se dérègle


Alzheimer, Parkinson, scléroses en plaques…

Aujourd’hui en France, près d’une personne sur dix est confrontée à une maladie du cerveau. Certaines « explosent » littéralement à mesure que la population vieillit mais restent, pour l’heure, mal expliquées.

Un peu noyé dans la kyrielle de journées nationales ou internationales consacrées à des thèmes de santé, le Neurodon, organisé par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau, ne bénéficie sans doute pas  de toute l’audience que le thème mériterait amplement.

Les maladies qui touchent les cellules nerveuses sont appelées à connaître dans l’avenir un développement d’autant plus spectaculaire que certaines d’entre elles sont principalement liées au vieillissement. Mais il serait bien hasardeux d’en conclure qu’il s’agit là d’une évolution inéluctable : d’une part parce que bon nombre de ces affections frappent également des sujets jeunes, d’autre part parce que la recherche médicale a permis de mettre au point de nouveaux traitements qui contribuent à améliorer la qualité de vie des malades, à défaut de pouvoir encore les guérir.

Sous les feux de l’actualité


Avec un plan spécial mis en place par le Gouvernement et des prévisions de progression de l’ordre de 120 000 nouveaux cas par an, la maladie d’Alzheimer est, depuis quelques mois, placée sous les feux de l’actualité. Et pour cause : elle représente aujourd’hui la principale cause de démence et de dépendance chez les personnes âgées. Due à des altérations spécifiques des cellules cérébrales dont l’origine est encore mal connue, la maladie se manifeste d’abord par de simples troubles de la mémoire récente avant d’altérer profondément les capacités intellectuelles des patients. Inéluctablement, la maladie évolue vers une impossibilité de communiquer avec l’entourage et d’effectuer les gestes les plus courants de la vie quotidienne.
/>
/>